statistiques

Les statistiques montrent une prévalence des troubles musculosquelettiques (TMS) édifiante : 64 à 93% des praticien se plaignent de douleurs tous sites confondus (HAYES, 2009), et 28% des maladies professionnelles du chirurgien dentiste sont des TMS, alors qu’elles ne représentent que 4,5% chez les médecins) (CARCDSF 2009)

...

Les aménagements du siège opérateur sont trop souvent mis en avant, alors qu’il n’ont que très peu de conséquences.

notre poste de travail n'est donc pas adapté

Devant l’immense prévalence de nos troubles musculosquelettiques, il est temps de tout remettre en question.

Quelle distance de travail ?

Quelle distance de travail ?

La démarche ergonomique consiste à adapter l’environnement et l’outil de travail à l’homme, dans un souci d’économie humaine, de qualité et de rentabilité des gestes. Ce qui est ergonomique est donc ce qui est adapté. Trop souvent, faisant la démarche inverse, nous laissons le patient s’asseoir dans un fauteuil, puis nous inclinons le dossier dans des degrés variables, et nous essayons de nous adapter à lui. Nous créons de la sorte, une situation paradoxale dans laquelle patient, assistante et praticien sont tous les trois mal installés. En ergonomie c’est la distance oeil-tâche qui gouverne toujours la position de travail pour des raisons évidentes de précision, particulièrement en chirurgie-dentaire. Cette distance établie à 25 cm est un préliminaire obligatoire, et conditionne toute notre position et nos gestes. Il faut apprendre à installer notre patient de façon à respecter cette distance de travail. C’est tout le défi de l’ergonomie dentaire.

Daryl BEACH

Daryl BEACH

A la fin des années 50, un nouveau concept de travail a été développé par le Dr Daryl Beach D.D.S. Celui-ci a trouvé une écoute attentive au Japon après la seconde guerre mondiale, ou les énormes besoins ont suscité la mise au point d’équipements permettant de produire des soins de qualité, en grande quantité et sans fatigue. Actuellement ce concept est très répandu au Japon, en Inde et en Thaïlande ou il est enseigné à la faculté lors de la formation initiale des Chirurgiens-dentistes. Le Dr Beach a utilisé sa proprioception pour concevoir ce qu’il appelle le « concept zéro ». Il se positionne assis confortablement, met ses doigts à une distance de travail correspondant à la plus courte lui permettant de voir les détails les plus fins possibles, et définit cela comme la position zéro. Il positionne ensuite le patient et les instruments autour de lui, aux emplacements qu’il ressent comme les plus confortables, à l’aide de sa proprioception. Cela paraît correspondre à la définition donnée de l’ergonomie, où le matériel s’adapte au praticien et non l’inverse !

L’industrie a depuis longtemps adapté les postes de travail, il est temps d’appliquer cela à notre profession. Il est nécessaire de repenser notre poste de travail, en oubliant nos idées préconçues.

Il faut remplacer les systèmes désuets qui ont amenés à nos douleurs, à notre stress, et mettre en place des stratégies d’avant garde, s’appuyant sur des données basées sur la preuve, celles de l’Evidence Based Dentistry.

ETES VOUS PRET ?